français
 

Rapport intérimaire 2012 du groupe thématique « Education à l’Environnement » (EE) du « Forum Ethique et Responsabilités »


par Yolanda Ziaka

coordonné par « Polis – Réseau International en Education à l’Environnement » (Grèce) et par Yolanda Ziaka 28 Janvier 2013

1. Recherches dans des bases de données : Globethics, World Forum de Lille

Une de nos tâches dans le cadre de notre implication au Forum E&R consiste à identifier des expériences de bonne pratique en Education à l’Environnement (EE) / Education au Développement Durable (EDD) dans le but de rédiger des « fiches d’expériences » de bonne pratique. Il s’agit d’expériences basées sur la mise en avant de la valeur de la responsabilité : actions mises en place par des enseignants, des organisations non gouvernementales, des collectivités, locales, les médias, etc., dans un contexte d’éducation soit formelle, soit non formelle. Nous avons commencé à rechercher ces expériences de bonne pratique à travers notre réseau d’éducateurs actifs en EE/EDD, constitué durant l’étape précédente (2010-1011) et à travers des recherches dans des banques de données diverses, en commençant par celles des partenaires du Forum E&R.

Une de nos source a été la base des données de « Bonnes pratiques de Responsabilité Sociale des Entreprises », mise en place par le « Réseau Alliances – World Forum de Lille », un moteur de recherche regroupant plus de 600 Bonnes Pratiques d’entreprises du monde entier. Nous avons identifié environ 200 fiches de bonnes pratiques liées à l’environnement que nous sommes en train d’analyser. Ce qui nous intéresse est la contribution de ces actions à une éducation, c’est-à-dire, dans ce cadre précis, à la formation des employés/cadres d’entreprise et à la sensibilisation du public à l’environnement et au développement durable. Pourtant, les résultats de cette recherche s’avèrent maigres : la plupart de ces expériences de bonne pratique visent l’économie « verte » et l’amélioration de la performance économique de l’entreprise, sans souci pédagogique et éducatif et sans une préoccupation systémique, c’est-à-dire, sans situer l’activité de l’entreprise dans le système de production d’un territoire donné (avec quelques exceptions, comme celle de la symbiose industrielle de Kalundborg au Danemark, un cas exemplaire d’écologie industrielle).

Nous avons poursuivi avec la banque de données de Globethics. Après une première recherche qui a repéré quelques 40 mille références, nous nous sommes restreints à 700 articles, plus reliés au sujet de l’EE. Il s’agit de documents de tout type et de taille très variée : articles, publications dans des actes de conférences, jusqu’à des thèses de doctorat de quelques centaines de pages. Il y en a parmi eux, des documents très intéressants et pertinents pour notre recherche, que nous sommes en train d’analyser, suivant une grille d’analyse qui nous permettra de constituer des fiches d’expérience homogènes. Cette analyse en cours s’est avéré déjà très enrichissante, nous a permis de beaucoup apprendre et alimente nos autres travaux parallèles. Reste à voir quelle forme peut prendre la présentation des résultats de cette recherche, ce qui revient à se poser la question de quelle forme peut prendre une « banque d’expériences responsables », constituée et alimentée par l’ensemble des membres du Forum E&R.

2. Notre participation à l’organisation du Colloque « 7ème Congrès Mondial de l’Education à l’Environnement », Maroc, Juin 2013

Le « Congrès Mondial de l’Education à l’Environnement » (WEEC) est un colloque qui se tient chaque deux ans dans un continent différent et dont la 7ème édition sera organisée, en juin 2013, au Maroc. Yolanda Ziaka est membre du Comité Scientifique du 7ème WEEC et coordinatrice d’une de ses 11 niches thématiques. Nous sommes actuellement en train d’évaluer les quelques 1.800 propositions de communication au colloque venant d’acteurs d’Education à l’Environnement de tous les coins du monde, dont environ 200 dans la niche thématique coordonnée par Yolanda. Cette participation, assez exigeante du fait de la responsabilité que cela implique, et qui continuera jusqu’en juin 2013, constitue un imput important à notre travail pour le Forum E&R.

D’une part, notre implication aux travaux du comité scientifique d’organisation, nous amène à participer à la planification de l’organisation de l’ensemble de l’événement et des activités spécifiques durant la Conférence, ce qui nous permet d’identifier et d’éventuellement proposer des activités ayant une dimension liée à l’éthique et la responsabilité. D’autre part, en nous donnant accès aux propositions de communication soumis à évaluation, cette expérience nous permet d’acquérir une vue d’ensemble sur ce qui se passe actuellement dans ce domaine thématique au niveau mondial. De ce fait, elle nous permet d’avancer dans l’identification d’expériences de bonne pratique en EE du point de vue de la mise en avant du concept de la responsabilité.

3. Notre participation aux travaux de la FICEMEA

La « FICEMEA » (Fédération Internationale des Centres de Méthodes d’Education Active) est une fédération d’organismes éducatifs de 3 continents et une organisation dotée du statut participatif des ONG auprès de l’UNESCO et du Conseil de l’Europe. Début décembre 2012, nous avons participé aux travaux du comité scientifique et du comité d’organisation du colloque international qui sera organisé en 2013 par la FICEMEA et qui portera sur le thème « Mécanismes et conséquences de la marchandisation de l’éducation. Rôles et responsabilités respectifs des états et des sociétés civiles ». Nous avons aussi participé à l’Assemblée Générale de la FICEMEA, durant lequel Yolanda a été élue au Conseil d’Administration de l’organisme. Du fait du thème de ce colloque, directement lié à la problématique du Forum E&R, de la portée de cet organisme et de l’élection de Yolanda à son Conseil, cette collaboration nous permet d’introduire la question de la promotion d’un texte de référence international sur la responsabilité, lors du travail pour l’organisation du colloque (à travers la proposition d’intervenants possibles, la définition de thématiques particulières, etc.). C’est aussi une occasion pour nous de poursuivre la recherche d’expériences de bonne pratique à travers le réseau d’organismes éducatifs constituant la FICEMEA.

4. Analyse de projets soutenus par l’Union Européenne

Nous avons participé en novembre 2012, à Bruxelles, à la cérémonie de présentation et de remise de prix aux projets scolaires sélectionnées par la Commission Européenne comme les « meilleurs » dans le cadre du programme « U4energy campaign for schools - 2011 / 2012 ». On a présenté et on a remis des prix à trois projets scolaires par pays de l’UE, plus à quelques uns hors compétition, il y avait donc environ 90 projets primés. Nous avons pu interviewer à ce propos divers enseignants et nous avons commencé à analyser les comptes rendus de ces projets, qui sont censés être exemplaires au niveau européen, dans le but d’identifier des expériences de bonne pratique basées sur la mise en avant de la valeur de la responsabilité. L’analyse est en cours, mais nous pouvons dire, dès maintenant, que la question de la responsabilité constitue le pivot des pratiques éducatives de la plupart des écoles européennes. Cependant, c’est une responsabilité que nous qualifierions d’ « aveugle », qui désigne comme responsables les enfants eux-mêmes (« l’avenir compte sur vous »), qui fait ainsi peser une responsabilité lourde sur leurs épaules. C’est une option de la responsabilité qui vise à faire acquérir des gestes quotidiens de bonne pratique (« j’éteins la lumière quand je sors d’une chambre », etc.), la plupart du temps sans référence aucune à la responsabilité des autres (élus, responsables administratifs,…), en gros, découpée d’une vision d’ensemble du système environnement – économie – société. Cette expérience d’analyse invite à réfléchir sur le sens de la notion de responsabilité que les programmes de l’UE mettent en avant, sur le sens de cette notion que nous souhaitons promouvoir en tant que Forum E&R, ainsi que sur les critères de définition d’une Expérience de Bonne Pratique pour la promotion des responsabilités.

5. Notre participation à la 2ème Conférence paneuropéenne du Forum Social Européen, « Firenze 10+10 », Novembre 2012

Nous avons participé à la 2ème Conférence paneuropéenne du Forum Social Européen, « Firenze 10+10 » (www.firenze1010.eu), du 8 au 11 Novembre 2012 à Florence (Italie). La conférence a réuni des mouvements sociaux, des syndicats et des citoyens de toute l’Europe, ainsi que de l’Afrique du Sud. La Conférence visait à coordonner les actions et luttes sociales et politiques de centaines mouvements sociaux qui se développent à l’échelle européenne et au-delà. Nous avons intervenu lors des discussions, qui étaient organisées autour d’assemblées thématiques. On avait préparé des matériaux de communication sur le travail de notre groupe thématique (dépliants et questionnaires en trois langues) que nous avons distribués durant les discussions formelles et informelles. Nous avons ainsi pris des contacts avec des organisations intéressées par le projet « E&R ». Nous partageons avec d’autres participants l’avis que le niveau des discussions a été assez décevant du fait qu’il n’y a pas eu –de la part des organisateurs– une perspective anti-libérale claire. Il n’y avait pas non plus un document final de conclusions, mais seulement un appel qui énumère les prochaines actions prévues. Malgré cela, il y a eu des interventions collectives très intéressantes (comme celle du « Réseau Européen des Economistes Progressistes ») où nous avons repéré des convergences possibles avec les travaux du Forum « E&R ». Pour cette raison, nous avons développé les contacts établis lors de la Conférence de Florence et nous comptons participer à la prochaine étape de la Conférence, qui est l’organisation, à Athènes, de la conférence « Alter Summit » (fin mai-début Juin 2013 – http://www.altersummit.eu/). Pour nous, cela offre une très bonne occasion pour présenter nos travaux et les travaux du Forum E&R, en particulier, sur la problématique du développement durable, basés sur ce qui a été fait pour la préparation de notre intervention à la Conférence de l’ONU « Rio+20 » et durant la Conférence (surtout les amendements proposés à la déclaration finale). Nous invitons ceux d’entre vous qui sont intéressés, à une intervention collective à Athènes, où notre organisation pourrait prendre en charge les préparatifs (contacts, préparation et diffusion du matériel de communication, etc.).

Date de publication: 31 août 2013
Réagir à cet article

Réagir à cet article

Les autres articles du réseau
Aviso legal y créditos | Mapa del sitio | Fóro público | Seguir la vida del sitio RSS 2.0