Español | English | français
 

Questions sur le thème « faire cohabiter les générations et leurs projets »


par Pierre Caro

Comment encourager les relations entre retraités et les jeunes générations ? Y a-t-il une solution dans la conception des résidences des retraités ? Donnez vos avis !

Photo : The Young and the Old, par Tiffani Sineath



Certaines personnes âgées souhaitent vivre leur vieillesse dans leur habitation. Le projet est de partager celle-ci, lorsqu’il est possible, avec une personne plus jeune.

Un contrat est établi entre l’hébergeur et l’hébergé. On ne parle pas argent mais « réussite réciproque ». Réussite d’un choix de vie et de vieillissement d’un côté. Réussite de parcours d’études, de formation ou de vie professionnelle de l’autre.

Pas de loyer, mais échange et solidarité pour servir les deux projets personnels. Je suis certain que vous connaissez de telles initiatives.

Je voudrais orienter sur ce thème deux réflexions :

  1. Comment inviter les architectes à anticiper ce type de cohabitation ? A quand la maison à jeter ? (nous ne construisons plus pour les générations futures mais pour une étape de vie ; nous sommes davantage nomades)
  2. Face à :
    - l’individualisme chez nos adolescents (ils préfèrent parfois passer du temps avec leur iPod qu’avec leurs grands-parents) ;
    - la tendance des aînés à « éviter » les plus jeunes « qui dérangent leurs habitudes » (avez-vous essayé de ranger le linge ou la vaisselle de votre maman autrement qu’elle le fait ?) et vont parfois jusqu’à construire des villages de personnes âgées ;
    - des situations financières qui seront sans doute plus précaires chez les nouveaux retraités âgés ;
    - une tendance à l’urbanisation et d’autres situations sans doute,

quelles orientations possibles pour l’habitat, les relations entre générations, les possibilités de mutation, le droit de résidence, le droit privé du contrat.... dans les décennies prochaines ?

Je suis persuadé que les retraités, acteurs en premier lieu concernés, devront être de vrais professionnels [1] dans ces réflexions et actions à mettre en place afin de répondre d’une manière courageuse et volontaire à ce type d’évolution de la société.

Je vous remercie de vos commentaires.

[1] Je distingue le « retraité professionnel » du professionnel retraité. Le premier a entrepris d’une manière professionnelle (lucrative ou non) son projet de vie vers le futur avec les autres générations pour les vingt, trente ans et plus de sa retraite avant d’être, peut-être, vieux ; le second se satisfait de ses acquis. Ce n’est pas un jugement porté, c’est le constat de plus de dix années de mon travail de retraité.

Date de publication: 1er août 2011
Réagir à cet article

Réagir à cet article

Les autres articles du réseau
Mentions légales et crédits | Plan du site | Forum public | Suivre la vie du site RSS 2.0