français
 

Le point des travaux de l’Association A6 sur « l’élaboration du projet de retraite et la maîtrise du vieillissement » au sein du groupe E&R


par Pierre Caro

Le point des travaux de l’Association A6 sur « l’élaboration du projet de retraite et la maîtrise du vieillissement » au sein du groupe E&R

- Novembre 2013

L’association A6 a été créée afin de gérer les activités de réflexions et d’actions menées par Pierre Caro avec les divers groupes de travail qu’il a réuni dans le souci de partager les richesses de savoir être, savoir-faire et expériences personnelles et professionnelles.

Le but est de construire les outils d’une longue vie heureuse entre quatre, cinq voire six générations, dans un monde où nous sommes toujours plus nombreux et plus âgés (au moins pour les prochaines décennies).

La chance et la richesse du groupe des retraités est de réunir les professions et les hiérarchies de tous les secteurs du monde du travail, du monde économique, social, culturel et cultuel.

Nous voulons conserver, développer, faire connaître les valeurs éthiques et responsables dans la déontologie de nos engagements de retraités professionnels.

Nous œuvrons également pour que chaque femme, chaque homme, quel que soit son pays, puisse disposer de quelques années sans obligation de travailler, pour vieillir dans la dignité.

A6 et le groupe de retraités sont engagés sur les questions de société :
- les rapports entre les générations dans les familles et la société, le bien vivre longtemps ensemble ;
- l’éducation et les formations : apprendre pour un diplôme et une carrière, continuer d’apprendre après cinquante ans, librement, pour demeurer acteur averti connu et reconnu ;
- apprendre à vieillir longtemps : dans le devoir de maintenir sa santé, ses capacités physiques, intellectuelles, mentales et spirituelles ; ses relations aux autres et face aux environnements choisis ou contraints.
- accompagner les jeunes, les personnes en difficulté, handicapées ou malades en leur proposant nos réussites et en les avertissant de nos échecs afin qu’ils ne les reproduisent pas.
- « Convention internationale des droits des âgés » un groupe de travail s’est constitué (gériatres, juristes, journalistes, psychiatres.... et moi !). Nous avons des difficultés à regrouper les différentes avancées des Etats. Plusieurs rencontres ont eu lieu à New York auprès de l’ONU.
- A6 est partenaire des initiatives gouvernementales MONALISA (MObilisation NAtionale contre L’ISolement des Agés) ; et Silver économie (création d’entreprises de proximité au service des âgés)

Mais également sur les questions

Personnelles

- ma maison est ouverte comme « Café des âges ». On y vient au moment du besoin ou de la nécessité (l’une des erreurs de notre société est de négliger les lieux ouverts à tous, à tout moment, librement et sans avoir à se justifier).

Collectives

- nous sommes tous engagés et partenaires auprès d’ONG, Fondations, Associations pour agir devant la misère et les drames : santé, éducation et formation, relations aux autres (métissage des populations), habitation et migration (les retraités sont de plus en plus concernés), aménagement du territoire, justice, alimentation et agroécologie, conduite de vie, maîtrise de nos consommations et de leurs conséquences, maîtrise de l’information (rôles et places des médias)...

L’éthique et les responsabilités de nos engagements personnels et professionnels sont déterminants « La sobriété heureuse et l’insurrection des consciences » (inspiration de Pierre Rabhi)

Nous animons des rencontres et des ateliers d’expressions écrites, théâtre d’expression et de rue, lectures et échanges de savoirs. Ce sont nos rôles et fonctions d’artisans sur le terrain, afin de valider ou non nos réflexions. Nous tenons régulièrement informés, nos élus, députés et sénateurs, par des invitations et contacts personnels ou lors de manifestations locales ou régionales. La presse et la radio locale et régionale multiplient leurs présences depuis ces deux dernières années.

Trois actions qui peinent dans leur construction

- les femmes constructrices de la paix et de ses conséquences. Nous avons quelques difficultés à démarrer cette action, sans doute parce que nous ne savons pas suffisamment expliquer les différences entre revendiquer et construire.
- en nous situant dans le statut de « retraité professionnel », nous voulons travailler sur « l’entreprise, un capital humain avant un capital financier ». Nous travaillons sur les formes coopératives, mutuelles... dans la gouvernance du monde du travail.
- migrations et habitations des personnes âgées. Nous essayons de mettre en place une scoop (?) qui proposerait de travailler sur les conséquences et les solutions possibles des situations de vieillissement en couple ou seul (e), chez soi, en maison spécialisée, dans un lieu de vie nouveau.

Cependant, il semble que notre entêtement à faire comprendre que la préparation de cette nouvelle longue étape de vie en situation de retraite et de vieillissement, soit de mieux en mieux perçue. Nous persistons à penser que tout projet politique, quel que soit le pays, doit intégrer l’augmentation en nombre des femmes et des hommes en même temps que l’allongement de leur espérance de vie au-delà de soixante ans. Nous sommes de plus en plus souvent sollicités pour assister ou intervenir dans notre thème de travail « l’élaboration du projet de retraite et la maîtrise du vieillissement » dans des congrès, colloques et Universités.

C’est afin de répondre le mieux possible aux préoccupations et souhaits de paix, d’envie de bonheur et d’espoir partagés, d’harmonie dans les relations aux autres et à la planète dans une société du toujours mieux avant celle du toujours plus, que nous insistons sur notre besoin d’échanger en réciprocité.

Date de publication: 17 novembre 2013
Réagir à cet article

Réagir à cet article

Les autres articles du réseau
Mentions légales et crédits | Plan du site | Forum public | Suivre la vie du site RSS 2.0