français | Español | English
 

Dans les yeux des enfants on voyait l’avenir


par Ricardo Jiménez

Au Chili, on a présenté publiquement une nouvelle branche de l’Histoire de l’intégration sud-américaine qui souligne le besoin objectif d’une communauté sud-américaine, la richesse de la pluri et interculturalité continentale et la compréhension des migrations...

Lundi 18 avril 2011 a été la date de la présentation officielle d’un nouveau cours « Histoire, géographie et sciences sociales d’Amérique du Sud » devant un public composé d’enfants de 12 ans de l’Escuela República de Alemania à Santiago du Chili, emblématique en matière de bonne pratiques dans le domaine de l’intégration d’élèves immigrés de diverses nationalités sud-américaines.

Le cours, qui est devenu obligatoire à partir de ce jour pour tous les élèves de 5ème, avait débuté ses classes régulières au mois de mars et espérait terminer l’année scolaire avec une livraison complète du contenu du programme, centré sur l’histoire de l’unité sud-américaine à partir de ses origines les plus lointaines jusqu’aux premières cultures pan-andéennes, soulignant le besoin objectif d’une communauté sud-américaine, la richesse de la pluri et interculturalité continentale et la compréhension des migrations.

Les protagonistes principaux de l’occasion étaient les enfants eux-mêmes. La salle de classe était pleine, avec ses 38 élèves : 4 Chiliens, 3 Colombiens, 1 Équatorien et 30 Péruviens. Le prof d’histoire de l’école, un des principaux porteurs de l’initiative, avec une prof assistante, a donné le cours sur la construction historique des cartes mondiales et ses implications géopolitiques et culturelles pour l’Amérique du Sud, avec comme support une vidéo inédite et précieuse.

Le cours terminé, plusieurs porteurs, participants et collaborateurs de l’initiative sont entrés dans la salle et ont dialogué avec les enfants.

Héctor Pezoa du Secrétariat citoyen des migrants au Chili, coordinateur général de l’initiative, s’est dit satisfait de ce qui avait déjà été réalisé qui, si modeste, était la culmination de plus de deux ans d’un travail bénévole ardu qui a dû surmonter les difficultés, incompréhensions et craintes typiques de ce qui est inédit et pionnier, néanmoins surmontées avec la conviction et la confiance qu’il s’agissait d’une tâche historique et éthique nécessaire.

Il a terminé en exposant les nouveaux défis et les grandes possibilités s’ouvrant désormais pour un impact plus important de l’initiative. Entre autres : publier le texte existant ; écrire le manuel des élèves ; créer un diplôme pour former des professeurs d’histoire à enseigner ce cours afin de l’élargir à d’autres écoles ayant des caractéristiques similaires. La résolution légale du Ministère de l’éducation qui permet ce cours sous le « Plan programme propre » et à condition qu’il soit culturellement pertinent à la communauté scolaire, autorise aussi son élargissement à toute autre école au Chili qui en ferait la demande. De plus, l’initiative pourrait s’élargir à toutes les classes en primaire et en secondaire et à d’autres pays sud-américains.

Dans les yeux des enfants on voyait l’avenir.

Date de publication: 7 mars 2012
Réagir à cet article

Réagir à cet article

Les autres articles du réseau
Mentions légales et crédits | Plan du site | Forum public | Suivre la vie du site RSS 2.0