English | Español | français
 

Construire sur les valeurs de la région du Pacifique dans la recherche des solutions à la crise climatique


par Te Kawehau Hoskins, Betsan Martin

Le réseau « Gouvernance environnementale », basé dans la région du Pacifique, construit le concept de la responsabilité à partir des valeurs et des visions du monde de cette région, qui rassemblent une énorme diversité dans le concept d’un « univers tissé »…



Dans notre travail sur les questions de gouvernance environnementale dans notre région, nous rejoignons d’autres sur l’importance de la prise des décisions et des politiques qui relient les secteurs non gouvernementaux, gouvernementaux et privés, et qui relient intérêts économiques, culturels, sociaux et environnementaux.

La responsabilité environnementale dans notre contexte

Ce type d’approche, souvent connue sous le nom de « gestion intégrée et gouvernance », est bien documenté comme étant la base d’une forte durabilité. Réaliser une telle intégration est un défi là où les systèmes existants sont construits de manière séparée dans ces différentes sphères.

La région du Pacifique a encore d’importantes populations indigènes dont la diversité culturelle se retrouve dans la complexité de leurs langues. Dans le « bassin » du Pacifique (Îles du Pacifique avec l’Australie et la Nouvelle Zélande) on parle 1400 langues distinctes, dont 250 langues aborigènes en Australie et 750 en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Une expression souvent utilisée pour exprimer la vision du monde de ces cultures est « un univers tissé », reflétant la nature intégrée du monde vivant et l’interdépendance des êtres humains et de la nature.

Les cultures indigènes, bien que très diverses, défendent toutes la valeur de l’« obligation », notamment intergénérationnelle, afin de sauvegarder la terre et l’eau, et les ressources pour les générations futures. Cette valeur est étroitement liée au concept de la responsabilité dans ses deux aspects : « répondre de » et « répondre à ». Nous considérons donc que la région du Pacifique a beaucoup à contribuer à la recherche mondiale des solutions à la crise climatique

Forums régionaux, assemblées, études…

Nous avons nous-mêmes organisé un symposium à Samoa où nous avons réuni des personnes des pays de la région pour réfléchir aux possibilités d’approches intégrées à la gouvernance. En janvier 2011, nous avons rejoint l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) pour organiser une assemblée en Aotearoa-Nouvelle Zélande, et nous avons pu y amener des partenaires des pays du Pacifique. Notre étude sur les questions de l’eau dans la région accroît nos connaissances sur les possibilités de mettre en œuvre des pratiques intégrées. Un compte-rendu de cette étude est disponible sur notre site web, Response.

Date de publication: 27 octobre 2011
Réagir à cet article

Réagir à cet article

Les autres articles du réseau
Mentions légales et crédits | Plan du site | Forum public | Suivre la vie du site RSS 2.0