français | English | Español
 
Le réseau
Animateurs de communautés

Responsable : Nina Gregg

Méthodologie

Approfondir le débat avec des participants sélectionnés


par Nina Gregg

Nina Gregg aux États-Unis, Diego Escobar en Colombie et Antonio Sama au Royaume-Uni travaillent ensemble (avec Nina comme coordinatrice de projet) sur « l’Éthique & la Responsabilité chez les animateurs des communautés ». Ils ont réfléchi à comment ils travailleraient vers l’objectif d’écrire un document « Réflexion sur l’Action ». Voici leur méthodologie de travail.


Photo : Les peuples ont le pouvoir de reprendre le monde des mains des idiots (Fractal Flame Ref. round-100-2-298-1), par Giovanni Rubaltelli

Nina et Diego ont développé le plan de travail initial sur l’Éthique & la Responsabilité dans l’animation des communautés. Nous avons eu la chance de pouvoir nous retrouver un moment à la CONFINT (la Conférence Internationale des Enfants en juin 2010]) pour discuter de nos espoirs et de nos attentes pour le projet et pour déterminer le chemin que nous suivrions. Parmi les questions importantes dont nous avons discuté il y avait : (1) nos définitions de l’« animation des communautés » avec une sensibilité aux différences culturelles et politiques ; (2) la portée du projet ; (3) les étapes du projet, depuis l’identification des participants jusqu’à la création d’un document écrit.

Nous étions d’accord qu’une discussion en profondeur avec un nombre limité de participants sélectionnés avec soin était préférable à une collection d’impressions de participants aléatoires. Pour cette raison nous avons conçu notre projet pour engager 12-15 personnes dans chaque région (Amérique du Sud, Amérique du Nord, Royaume-Uni, Italie). Les participants représentent une diversité géographique ainsi qu’une diversité dans les questions sur lesquelles ils travaillent dans leur activité d’animation. Il s’agit un projet d’action-recherches. Tous les participants traverseront les étapes consécutives du projet, incités en premier lieu par des questions composées par l’équipe et ensuite répondant à des questions supplémentaires provenant des participants. À un moment précis dans le projet, on encouragera chaque participant à animer des débats au sein de leurs propres organisations en utilisant le matériel qui a été produit par les participants.

Cette conception incorpore un centrage réfléchi et intentionnel sur l’approfondissement de la discussion et de la réflexion à chaque étape.

Date de publication: 7 août 2011
Réagir à cet article

Réagir à cet article

Les autres articles du réseau
  •  L’éthique en action
    par Nina Gregg (8 février 2014)
    “Putting Ethics into Action” est un atelier qui à mis l’éthique en action. Des employés et membres de plus de vingt organisations de défense des droits, de lobby et d’analyses de politiques publiques se sont réunis à New Mexico pour une journée de discussion, tables-rondes, et ateliers expérientiels autour de l’institutionnalisation de la représentativité, la prise de décision démocratique, la transparence, et d’autres principes d’une pratique (...)

  • Une des questions critiques liées à la responsabilité est de savoir si l’on doit révéler des informations dites « secrètes », par quels moyens et dans quelles conditions... une question d’actualité en cette période des « Wikileaks ». Nina Gregg nous propose un guide...

  • Doit-on faire en sorte que tout un chacun se transforme en consommateur responsable ? La consommation responsable est-elle d’ailleurs efficace ? De bonnes questions lorsque l’on envisage des moyens de sensibiliser le grand public à la responsabilité. Une proposition de lecture avec quelques réponses...

Mentions légales et crédits | Plan du site | Forum public | Suivre la vie du site RSS 2.0